Categorie
Poesia

Automne intime


On reconnaît  l’automne
aux sourires pressés de gens en retard,
au vent léger qui se lève à l’improviste
aux traces d’été et aux approches d’hiver.
.
On  reconnaît l’automne
au soleil chaud qui se brouille tout d’un coup
au fait qu’il  pleut malgré le ciel clair.
Il ne fait pas de promesses, l’automne
il est honnête et modeste, l’automne
rarement il exagère
il attise l’ attention, il ralentit.
.
C’est comme s’il savait ce qui suit
par habitude, par usage, par coutume.
C’est un mois d’oeufs, l’automne,
de plantation, d’ailes en partance,
de petits boutons en attente, d’enfants voulus.

.
Les poètes pédants parlent de feuilles mourantes,
ils ne regardent pas bien, ils sont souvent distraits
ils ne veulent pas savoir que l’automne prépare,
remet en état ce que l’été a détruit.


En amour aussi il ramasse, s’isole, rapproche,
il transforme les étreintes en une intime histoire secrète.

Abner Rossi – Fiorenza Dal Corso (11 ottobre 2021)

autunno

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo di WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google photo

Stai commentando usando il tuo account Google. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...

Questo sito utilizza Akismet per ridurre lo spam. Scopri come vengono elaborati i dati derivati dai commenti.